Célébration du 1er anniversaire de l’inscription de la rumba congolaise sur le patrimoine de l’UNESCO

84

La ministre congolaise de la Culture, Arts et Patrimoine, Catherine Kathungu Furaha préconise la mise en place d’une commission nationale de suivi des activités de la rumba congolaise. Ce dispositif a été évoqué dans le cadre de la célébration mercredi 14 décembre du premier anniversaire de l’inscription de la rumba congolaise de deux rives du fleuve Congo sur la liste du patrimoine mondial immatériel et culturel de l’humanité.

A cette occasion, la ministre Catherine Kathungu Furaha a annoncé quelques dates clés de l’agenda 2023 de la Rumba :

« À partir de ce 14 décembre 2022, je lance, selon les axes 61 et 62 du 15ème pilier du Gouvernement, pour la production et la promotion artistique et culturelle : 11 dates du calendrier de l’Agenda 2023 de la Rumba à savoir :

Le 24 janvier sera consacré à la Rumba dans la Culture Africaine et des Afro-descendants ;

Le 11 février : la journée de la « Rumba Mokili Mobimba » en mémoire de Grand Kallé Jeff ;

Le 30 mars : la journée de l’intemporalité ;

Le 24 avril : la Rumba un jour, Rumba toujours pour célébrer le mode, et le mode du style de vie des Congolais ;

Le mois de mai : consacré à la Rumba dans les onze Arts ;

Le 30 juin : le jour de la Rumba Cha-cha dans mon Ministère, avec pour thème : La Rumba comme outil de la diplomatie, de la cohésion et de la paix ;

Le 02 juillet : la Rumba Etude et Découverte à travers nos musées où sont conservés les sons les plus anciens de nos civilisations ;

En août, nous consacrerons quatre week-ends pour les mots codés, les textes des paroliers de notre musique car nos paroliers doivent aussi être à l’honneur ;

Le mois de septembre sera dédié aux nouveaux Rois de la Rumba moderne. C’est le mois de la Rumba au Conservatoire ;

Le mois d’octobre est consacré au Festival de la Rumba avec la Rumba Parade ;

Enfin, le mois de novembre sera celui de la rencontre des ambassadeurs de la Rumba Congolaise et ceux de la Rumba Cubaine.

Les producteurs, les mécènes, les sponsors des Caraïbes, des Antilles, des Amériques, de l’Europe se rencontreront pour rapprocher nos civilisations par des actions culturelles innovantes ».

La ministre de la Culture, Arts et Patrimoine a, par ailleurs, rappelé que « la Rumba est et demeure l’identité congolaise, sa reconnaissance internationale redore la fierté des Congolais et elle constitue pour les habitants des deux rives du majestueux du fleuve Congo, une richesse incontestable ».

Rufus Lukanga