110 tonnes de cocaïne : nouveau record de saisies en 2022 à Anvers

57
epa08920001 Customs employees during demonstration of drug searching during a presentation of the year results of drug seizure in port of Antwerp, Belgium, 05 January 2021. Belgian narcotics officers seized a record amount of cocaine in 2020. They prevented the smuggling of more than 65 tons of cocaine, amounting to an increase of fourteen-fold since 2013, The seized drugs had a street sale value of more than 7 billion euros. EPA-EFE/OLIVIER HOSLET

Près de 110 tonnes de cocaïne ont été saisies par les autorités belges en 2022 dans le port d’Anvers. C’est un nouveau record, ont annoncé ce mardi les douanes belges.

110 tonnes de cocaïne saisies en 2022 dans le port d’Anvers, première porte d’entrée en Europe pour cette drogue expédiée d’Amérique latine : pour la première fois, les douanes belges ont dépassé la barre des 100 tonnes. Les saisies s’élevaient à 89,5 tonnes l’année précédente. À Rotterdam (Pays-Bas), les interceptions pour cette même drogue ont baissé à 52,5 tonnes contre environ 70 en 2021, a-t-il été précisé lors d’une conférence de presse associant les deux pays voisins à Beveren, près d’Anvers.

Interceptions en baisse à Rotterdam

Dans le port néerlandais de Rotterdam, autre plaque tournante du trafic sur le continent européen, les interceptions pour cette même drogue ont baissé à 52,5 tonnes en 2022, contre environ 70 en 2021.

Pour renforcer les contrôles à Anvers, le gouvernement belge va recruter une centaine de douaniers et acheter de nouveaux équipements de scannage. (Photo archive EPA)

Pour la première fois, Belgique et Pays-Bas avaient choisi, ce mardi, d’annoncer conjointement leur bilan annuel des saisies. « Les deux services de douanes ont saisi ensemble 160 tonnes de cocaïne » l’an dernier, se sont félicités ensemble les membres de deux gouvernements chapeautant ces administrations, le ministre belge des Finances, Vincent Van Peteghem, et la secrétaire d’État néerlandaise, Aukje de Vries.

« Coopération intensive »

Vincent Van Peteghem et Aukje de Vries ont insisté sur leur « coopération intensive » dans la lutte contre ce trafic international. Des équipes de plongeurs néerlandais interviennent par exemple dans le port d’Anvers pour inspecter d’éventuelles caches dans la coque des navires sous la ligne de flottaison.

Le Panama, la Colombie et l’Équateur sont les trois principaux pays d’expédition d’Amérique latine de la cocaïne vers l’Europe. (Photo EPA)

Côté belge, le gouvernement va recruter une centaine de douaniers et acheter de nouveaux équipements de scannage pour renforcer les contrôles à Anvers. Un investissement en matériels de 70 millions d’euros a été annoncé.

« Pour les Pays-Bas, les investissements des prochaines années porteront notamment sur l’intelligence artificielle, la détection chimique, le traçage des conteneurs », a-t-il été souligné dans un communiqué commun aux deux pays.
En Amérique latine, le Panama, la Colombie et l’Équateur sont les trois principaux pays d’expédition de la cocaïne vers l’Europe.

Bénédicte NTOYA