NORD-KIVU : L’EPIDEMIE DE ROUGEOLE CONTINUE DE RALENTIR LES SITES DE DEPLACES A BENI, 700 CAS NOTIFIES

36

L’épidémie de rougeole frappe en plein fouet la zone de santé d’Oicha, en territoire de Beni, au Nord-Kivu. Depuis le mois d’octobre 2022, au moins 700 cas ont été notifiés depuis octobre dernier selon les autorités sanitaires. Les sites des déplacés sont aussi touchés par cette maladie qui a déjà fait jusque-là six morts.

L’hôpital général d’Oicha qui reçoit les malades est saturé, certains patients sont pris en charge en plein air. Le responsable de cet hôpital s’inquiète et alerte le gouvernement.

Selon Jérôme Munyambete, médecin directeur de l’hôpital général de référence d’Oicha, la plupart de personnes touchées sont des déplacés, parmi lesquels les pygmées vivant dans différents sites.

« Quand nous entrons dans les pavillons nous retrouvons directement 7 enfants pygmées qui sont venus des sites des déplacés. Dans les jours qui arrivent s’il n’y a pas des dispositions qui sont prises d’urgence nous risquons d’assister à une augmentation de nombre des décès », a alerté Dr Jérôme.

De son côté, la population s’inquiète du risque et de l’état de santé des enfants. Elle appelle ainsi le gouvernement congolais à prioriser la campagne de vaccination contre la rougeole.

Selon les résultats des enquêtes des professionnels de santé dans la zone, des cas particuliers sont enregistrés. Notamment des bébés de moins de 9 mois et des femmes enceintes supposés immunisés, sont aussi affectés par la rougeole. D’où la nécessité de la campagne de vaccination.

Par ailleurs, les flambées récurrentes de rougeole en RDC sont dues notamment à des contraintes géographiques et sécuritaires.

Dans certaines régions, les parents doivent parcourir de très longues distances pour atteindre une structure de santé.

Benedicte NTOYA